EMBASSY’S ACTIVITIES / ARTICLES

January 10, 2017

King Rama V and King Rama IX

 

Upon a close examination of the  history  of  Thailand’s monarchy, two  of  the Kingdom’s monarchs  truly  stand  out  as  being  difference  makers  in  their  noble  efforts  to  serve  the Thai nation and people: King Chulalongkorn (Rama V) and King Bhumibol (Rama IX). 

Although the two monarchs ruled the nation during different periods and  under  different circumstances, Their Majesties’ reigns shared many common features, particularly in their efforts to modernize the country.

The importance of a quality education was instilled in King Chulalongkorn by His father, King  Mongkut  (Rama  IV). King Chulalongkorn shared this ideal with His son, H.R.H.Prince Mahidol, who in turn passed it on to His son – King Bhumibol. Both grandfather and grandson embraced the value of education and proceeded to pursue further studies in science and political science.

King  Chulalongkorn  and  King  Bhumibol  both  inherited  the  throne  at  relatively young ages –  17  and  18  years  old,  respectively.  However, instead  of immediately acceding to the throne, both took time to travel overseas to learn about Western civilization, modern technologies  and systems  of  governance  -   information  which  they  believed  will  enable them to not just carry out their duties as Head of State effectively, but will also contribute to the greater good of the country in the long run.

Adopting   the   vast   knowledge   and   expertise   accumulated   from   their   travels,   King Chulalongkorn and King Bhumibol were determined to  modernize the nation in order to keep  up  with  the  global  standards  of  their  respective  eras.   Their  Majesties  shared  a common ultimate goal of improving the people’s lives by enabling the country to become self-sufficient, sustainable and prosperous.

Before the reign of King Chulalongkorn, the most common modes of transportation used throughout the Kingdom were   simple   river   boats   or ‘beasts   of   burden’. King   Chulalongkorn recognized   the   limitations of   this and   sought to   ease   the   inconvenience   by rapidly developing  the  country’s  railway  system. This  significant  improvement  in  the  country’s transport infrastructure helped prepared the nation to face the challenges of the early twentieth century. 

When  King  Bhumibol took  the  throne,  the  country’s  infrastructure  was growing  rapidly within  the  central  region  and  in  major  cities  throughout  the  Kingdom. However, as  with most developing economies, much of the benefits of the economic growth failed to reach the  nation’s  rural  grassroots  population. In  the  country’s  most  remote  zones,  access  to these people was virtually impossible. Yet, King Bhumibol made it His personal mission to travel to all regions within the Kingdom in order to reach His loyal subjects regardless of their location. Throughout His travels His Majesty initiated projects to build roadways to the country’s most remote and isolated regions.

To improve the  quality  of  life  for  His  subjects,  King  Chulalongkorn  built  the  country’s first hospital, which was based upon medical institutions and practices He had witnessed during His travels to Europe.  King Bhumibol then went on to create the Kingdom’s first medical school and established a national education system. 

Similarly, King  Bhumibol  also  understood the  importance  of  achieving a  higher  quality of  life  for  His  subjects.  To  help  improve  their  lives,  His  Majesty  established  a  vast number  of royal  projects  that  helped  to  expand  knowledge  and  innovation  in  areas  as diverse as health, welfare, and agriculture. The late King Bhumibol was also involved in setting  up  numerous  scholarship  programs,  including  the  Ananda  Mahidol  Scholarship Foundation, which   was   supported   directly   by   the   King’s   private   funds.   Since   its inception,  the  foundation’s  scholarship  program  has  expanded  significantly.  Originally focused on the field of medicine, the program now covers eight fields of study: medicine, science, dentistry, agriculture, law, veterinary science, art and engineering.

As  well  as  enhancing  the  country’s  infrastructure  and  improving  the  well-being  of  the Thai  people,  both  King  Chulalongkorn  and  King  Bhumibol  used  their  wisdom and diplomatic skills to protect the country’s sovereignty from negative external influences. 

During   the   late   1800s, the   major European   powers   were   aggressively   colonizing Southeast    Asia and most    of    Thailand’s neighbors had already been colonized. King Chulalongkorn  was  very  careful  in  His  dealings  with  foreign  countries.  While  he understood the importance of the innovations and technologies these countries could offer the Kingdom, King  Chulalongkorn was very careful in  terms  of how  much influence  He would allow each of them in relation to any projects undertaken. It is fair to say that King Chulalongkorn’s knowledge, diplomacy and negotiation  skills ensured  that  the  country avoided any form of colonization by foreign powers during that period of history. 

Likewise,  King  Bhumibol faced  challenges  posed  by  the  spread  of  communism  in Cambodia,  Laos  and  Vietnam during  the  1960s  and  1970s. King Bhumibol  paid  several state  visits  abroad  and  established  stronger  relations  with  several  key  countries.   His Majesty helped  to  see  Thailand  through  this  difficult  period,  enabling  the  country  to reemerge stronger with its constitutional monarchy still intact.

There  is  no  doubt  to  the  fact  that King  Chulalongkorn  and  King  Bhumibol  Adulyadej epitomize great leadership by demonstrating actively how benevolent but powerful heads of state can contribute to the betterment of their country and people. 

 

* * * * *

David Smith is a part-time lecturer at Devawongse Varopakarn Institute of Foreign Affairs.

 

 

Le Roi Rama V et le Roi Rama IX

 

En  examinant  attentivement    l’histoire  de  la  Thaïlande,  deux  monarques  le  roi Chulalongkorn  (Rama  V)  et  le  roi  Bhumibol  (Rama  IX)  ont  fortement  contribué  par leurs efforts au service de la nation et du peuple thaïlandais.

Quand  bien  même  les  deux  rois  ont  gouverné  le  pays  àdifférentes époques  de  l’histoire dans des circonstances contrastées, leur point commun est d’avoir mis l’accent sur la modernisation du pays.

L’importance donnée à l’éducation par les rois thaïlandais est transmise de génération en génération.  Depuis le roi Mongkut (Rama IV), père du roi Chulalongkorn jusqu’à l’époque  du  roi  Bhumibol,  les  rois  thaïlandais  ont  mis  l’accent  sur  le  développement du programme éducatif dans le royaume. Le roi Bhumibol, a fait ses études en science et en sciences politiques. 

La similitude entre le grand père et le petit fils est que les deux rois ont accédé au trône à un très jeune âge : dix-sept ans pour le roi Chulalongkorn et  dix-huit ans pour le roi Bhumibol.  Les deux monarques  ont pris le temps de voyager à l’étranger afin de connatre  et  de  se  familiariser  avec  la  civilisation  occidentale,  la  modernisation,  la technologie et le système de gouvernance de l’Occident.  Pour les deux rois, cela peut être considéré comme un facteur crucial pour, à la fois, exercer le rôle de chef d’état et de contribuer au bien-être du pays dans le long terme.  Les connaissances accumulées au cours de leurs voyages à l’étranger ont permis aux deux rois de moderniser le pays afin  d’atteindre  le  standard  mondial  de  la  modernisation  de  l’époque.    Les  deux  rois souhaitaient  améliorer  le  niveau  de  vie  du  peuple  et  de  permettre  à  la  Thaïlande  de devenir prospère, auto-suffisante et de pouvoir connaitre un développement durable. 

Avant le règne de Rama V, le moyen de transport en commun le plus utilisé à travers le royaume était le transport fluvial.  Il en a perçu les limites et a décidé de développer le système ferroviaire dans le pays ce qui a permis à la Thaïlande d’être mieux préparée pour faire face aux défis du début du vingtième siècle. 

Lorsque le roi  Bhumibol,  monta    sur  le  trône,  le  développement  du  pays  émergeait notamment dans la région centrale et dans les grandes villes du royaume.  Cependant, comme  dans tous  les pays  en  voie  de  développement,  la  zone  rurale  manquait  de moyens  pour  accroître  sa  croissance  économique.  À  l’époque,  il  était  difficile  d’accéder à la population dans la zone rurale,  voire  impossible.   Le roi Bhumibol  a  voyagé dans toutes les régions du royaume pour objectif de rencontrer son peuple même dans les  contrées  les  plus  reculées.   Sa  majesté  le  roi  a  initié  la  construction  des  routes  pour  accéder  aux  zones    les  plus isolées du pays. 

L’objectif  primordial  des  deux  rois  fut  de  donner  un  bon  niveau  de  vie  au  peuple.   Pour  améliorer    la  qualité  de  vie  de  la  population,  le  roi  Chulalongkorn  a  fait construire  le  premier  hôpital  du  pays,  basé  sur  le  modèle  des  institutions  et  des moyens  qu’il  a  vus  lors  de  son  voyage  en  Europe.   Quand  au  roi  Rama  IX,  il  a  suivi les pas de son grand-père en créant la première école de médecine et a également fait incorporer les études de médecine dans le système de l’éducation nationale. 

A  ce  sujet,  le  roi  Rama  IX  a  fait  développer  des  projets  visant  à  générer  la connaissance et l’innovation dans les domaines de la médecine, de la sécurité sociale et de l’agriculture.  Il a également créé la fondation de la Bourse Ananda Mahidol qui attribue des bourses d’études dans le domaine de la médecine, des études dentaires, de l’agriculture, du droit, de la médecine vétérinaire, de l’art et de l’ingénierie.  A  part  cela,  le  roi  Chulalongkorn  et  le  roi  Bhumibol  ont  également  su  utiliser  leur sagesse et leurs compétences dans la diplomatie pour protéger la souveraineté du pays contre des influences négatives venant de l’étranger.

A  la  fin  du  dix-neuvième  siècle,  les  grandes  puissances  européennes  ont  colonisé  la quasi-totalité  de  l’Asie  du  Sud-Est,  notamment  les  pays  voisins  de  la  Thaïlande.   Le roi  Chulalongkorn  a  été extrêmement  vigilant  dans  les  négociations  avec  les  grandes puissances.    Il   connaissait   l’importance   que   pouvait   apporter   l’innovation   et   la technologie amenées par les grandes puissances.  Cependant, Rama V restait vigilant à l’égard du rôle des grandes puissances dans chaque projet de développement du pays.  Il est donc tout à fait justifiable de dire que le savoir-faire et les compétences dans la diplomatie de Rama V ont pu sauver la Thaïlande de la colonisation.

Au cours de la Guerre froide le roi Bhumibol  a mené une politique semblable à celle de  Rama  V.   Il  a  établi  des  liens  très étroits  avec  les  grandes  puissances  au  cours  de ses  visites  officielles  à  l’étranger.  Cela  avait  pour  but  de  protéger  la  Thaïlande  de  la menace du communisme qui avait ravagé le Cambodge, le Laos et le Vietnam dans les années  1960  et  1970.  La  bienveillance  de  Rama  IX  a  permis  à  la  Thaïlande  de  sortir de la confrontation bipolaire encore  plus forte qu’elle ne l’était auparavant avec une monarchie constitutionnelle intacte.  

Sans aucun doute, le roi Chulalongkorn et le roi Bhumibol ont incarné une qualité de dirigeant et un esprit d’homme d’État qui ont contribué au bien-être de leur pays et de leur peuple.

 

 

* * * * *

View All Ambassador's Messages and Articles